CEA
HPC Calcul haute performance
AccueilComplexe de calculLogiciels pour le HPCRecherche et developpementsCollaborations
Complexe de calcul / CCRT

Centre de calcul pour la recherche

et la technologie
 


Le Centre de Calcul Recherche et Technologie (CCRT) est une des composantes du complexe de calcul scientifique du CEA localisé sur le site de Bruyères-le-Châtel (Centre DAM-Ile de France).
Il a été ouvert en production fin 2003 pour répondre aux besoins du CEA et de ses partenaires en matière de grandes simulations numériques et favoriser les échanges et les collaborations scientifiques, dans un contexte où l’accès à la simulation numérique haute performance est devenu un des enjeux stratégiques de la compétitivité des entreprises et des organismes de recherche.

Plaquette de présentation du CCRT :          Version française      Version anglaise


flb Pour en savoir plus : www-ccrt.cea.fr


Le CCRT augmente sa puissance de calcul

5 février 2019

Le calculateur COBALT du Centre de calcul recherche et technologie – CCRT- a vu sa puissance de calcul crête s’accroitre en 2018 et 2019 pour atteindre 2.4 PFlop/s. Mis en service en juin 2016, COBALT a depuis été utilisé de façon particulièrement soutenue par l’ensemble des utilisateurs du CCRT. L’augmentation des besoins des partenaires actuels, ainsi que l’arrivée prévisible de nouveaux industriels au CCRT ont motivé cette extension. 10 080 cœurs issus des processeurs Intel Skylake (6148), ont été installés dans une cellule SEQUANA d’Atos, fleuron de la gamme HPC de ce dernier. Chacun des 252 nœuds de calculs dispose de 192 Go de mémoire et communique à travers un réseau Infiniband EDR.


CCRT

Partenaires

Afin de maintenir une dynamique d’échanges entre ses partenaires, le CCRT organise des journées annuelles consacrées à des exposés utilisateurs présentant leurs résultats scientifiques et des workshops technologiques autour de thématiques innovantes (accélérateurs type GPU ou cell, optimisation de la consommation d’énergie, nouveaux algorithmes de programmation…).


 
 

 

Des plateformes diversifiées