CEA
HPC Calcul haute performance
AccueilComplexe de calculLogiciels pour le HPCRecherche et developpementsCollaborations
 
Complexe de calcul / En quelques mots

Des moyens de calcul exceptionnels

Le complexe de calcul scientifique du CEA, localisé sur le site de Bruyères-le-Châtel (DAM/Île de France), héberge un des plus importants complexes de calcul européens au service de la Défense, de l’industrie et de la recherche.


Il comprend tout d’abord la grande infrastructure de la DAM, réservée aux programmes de Défense qui héberge depuis décembre 2017 la machine Atos/Bull Tera1000-2, d’une puissance de 25 Petaflops.
Il héberge également dans sa zone ouverte deux grandes infrastructures, au sein du Très Grand Centre de Calcul du CEA (TGCC). La première, de visibilité européenne, est destinée aux besoins de la recherche académique. Il s’agit de la machine Joliot Curie d’Atos/Bull, de classe petaflopique, accessible aux organismes de recherche européens pour le programme PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) et aux laboratoires de recherche français, via la société civile GENCI.
La deuxième est destinée aux besoins de l’industrie, elle s’appuie sur le Centre de Calcul Recherche et Technologie (CCRT) du CEA, qui héberge la machine Cobalt d’Atos/Bull, de classe petaflopique et descendant de la gamme Tera1000, utilisée par des industriels partenaires et les laboratoires du CEA.

Supercalculateur Cobalt. © CEA/CADAM
Supercalculateurs Cobalt au TGCC. © CEA / CADAM

Un pôle de compétences et d’expérimentation technologique vient compléter ces centres de calculs opérationnels et fournir une expertise recherche et développements indispensable pour maîtriser la complexité de ces grandes infrastructures de calculs.
 

Le complexe de calcul ainsi créé, s’inscrit dans une dynamique plus large de mise en place d’un écosystème autour du calcul haute performance. Cette dynamique s’est concrétisée par la création, à l’initiative du CEA, de la structure Ter@tec qui rassemble aujourd’hui plus de 80 partenaires du milieu industriel et académique.

Ter@tec © CEA/P. Stroppa 
Ter@tec © CEA / P. Stroppa